13 Jan 2009

Selon Me Florand, la justice a beaucoup de mal à se remettre en cause.

Ouest-France


Toutes éditions, mardi 13 janvier 2009, p. 3

Viol de sa fille : la révision du procès est refusée

La commission de révision des condamnations pénales a, une nouvelle fois, rejeté, hier, la demande d’Antonio Madeira. En 2001, cet entrepreneur BTP a été condamné à douze ans de prison pour des viols sur sa fille. Mais, en 2006, cette dernière a publié un livre (J’ai menti, Stock) où elle dit avoir inventé les accusations. Une récente expertise a, par ailleurs, conclu qu’elle était toujours vierge. Jean-Marc Florand, l’avocat du prisonnier, fustige le refus de révision du procès : « La justice a beaucoup de mal à se remettre en cause. » Les magistrats estiment que les rétractations sont « contredites » par plusieurs éléments, dont la constance des accusations de la jeune fille, lors de l’enquête et du procès.

 

© 2009 Ouest-France. Tous droits réservés.