10 Sep 2014

Deux Français détenus arbitrairement au Yémen défendus par Maitre Jean-Marc Florand

Aucune information sur le sort de deux Français détenus au Yémen

media
L’ambassade de France à Sanaa au Yémen.www.ambafrance-ye.org

Deux Français sont détenus au Yémen depuis le mois de mai dernier et aujourd’hui leurs familles s’inquiètent de n’avoir aucune nouvelle. Les deux hommes, des musulmans fondamentalistes, étaient installés dans le pays depuis plusieurs années. Ils sont apparemment soupçonnés par les autorités yéménites d’avoir participé à des attaques jihadistes.

Les deux hommes âgés d’une trentaine d’années sont originaires de Lyon. C’est la religion qui les a conduits il y a quelques années au Yémen, où ils se sont mariés et ont eu des enfants.

Les deux Français ont été arrêtés en mai dernier, à la suite d’une série d’attaques menées par al-Qaïda au Yémen. Leur arrestation avait alors été confirmée par les autorités françaises.

Quatre mois plus tard, leurs familles disent n’avoir aucune nouvelle, ni en provenance du Yémen, ni même de la part du ministère français des Affaires étrangères.

« C’est le brouillard complet »

« Je n’ai pas pu obtenir la moindre information, indique Me Jean-Marc Florand, l’avocat des familles. Savoir s’ils étaient détenus, s’ils allaient être jugés, si la France comptait faire quelque chose pour qu’ils soient rendus aux autorités françaises et expulsés du Yémen. Savoir s’il y avait des charges contre eux… On n’a eu absolument aucun renseignement. Rien, ce qui est inadmissible. C’est le brouillard complet, je ne sais même pas s’ils sont détenus, je ne sais même pas si notre consul à Sanaa a pu les visiter. Je n’en ai aucune idée. C’est absolument inadmissible dans une démocratie pour deux ressortissants français, quelles que puissent être les charges qui pèsent sur eux ».

Au ministère des Affaires étrangères, on assure que l’ambassade de France au Yémen est « mobilisée » et que tout est fait auprès des autorités yéménites pour obtenir des informations sur le sort des deux hommes. Au Quai d’Orsay, on admet qu’il s’agit d’une affaire « compliquée », mêlant soupçons de terrorisme et de jihadisme international.

 

http://www.rfi.fr/moyen-orient/20140910-aucune-information-le-sort-deux-francais-arretes-yemen/